Accéder au contenu principal

L’Homme, les cigares… Souper du Samedi 8 juillet 2017



Ce samedi, Troisgros ouvrait une nouvelle maison à Momalles. Solemaie salmemaie talessaie thaï papaye offrait à ses convives d’un soir une gastronomie typiquement thaï. Faut dire que nos amis Cédric, Pierre et Angelo s’étaient coupés en deux pour que le BBQ CLUB soit une réussite.





Ils leur a fallu quelques heures de préparatifs : courses en Hollande pour la bière thaï, réalisation de la sauce cacahuète, préparation des poivrons de la mort qui tue, mise en place de la terrasse…





Bref vers 16 heures tout était prêt et ils ont pris un repos bien mérité. Je ne vous infligerai pas la photo du jacuzzi.




Comme j’avais le cigare d’apéritif, je suis arrivé un peu en avance et j’ai commencé par un AF Rothschild avec une Singha.

Vers 18H, les participants ont fait leur apparition, avec notre légendaire l’homme à la casquette Saïd, suivit de près par nos illustres Jo le taxi et Jacky la soudure (ils sont toujours présents pour une belle fête). Un rapide calcul, le compte est bon puisque trois vaillants membres manquent à l’appel pour cause de congés ou maladie.
Enfin vers 19H, alors que nous sommes à la 3ème Singha, les invités arrivent (comme ce sont des commerçants, ils sont tenus par leur horaire). Le premier flot se compose de Christophe, notre fournisseur cigare, accompagné de Princesse Aurélie et du roi de la boxe le ptit Harry. Pour finir la marche alors qu’il adore les rallyes et qu’il connait la région notre Jean-Pierre, Duc des Guillemins, accompagné de Sylvie.

Que la fête commence. Singha, Ice Tea, chips…

Imaginez un endroit idyllique entouré de fermes où la vache est la reine du décor et bien c’est la merde car notre apéro est vite envahi par les mouches.
Ceci agace Aurélie car malgré de fin stratagème, celles-ci sont plus malignes qu’elle pour atteindre leur but. Malgré ce désagrément, la soirée est bien amicale et festive.




Je distribue le premier cigare, le RP SuperLigero Sixty, celui-ci est fortement apprécié par moi-même ainsi que par Saïd qui apprécie des cigares qui ont du coffre.




C’est à ce moment que Pierre vient avec un saucisson thaï en tranche, celui-ci est à base d’épices, d’ail, de citronnelle et de coriandre.  Il a un bon succès jusqu’à ce que Pierre lâche que c’est du serpent. Je vois encore la tête dégoutée des femmes.
Parlant de femmes, je ne sais pas si c’est parce que nous en avons pour la première fois dans une soirée club de 2017 (je rappelle que notre club se nomme l’Homme, avec un H pour la race humaine donc nous sommes toujours heureux de recevoir des femmes fumeuses ou simplement accompagnatrices), mais je trouve certains de mes petits camarades bien calme.




Place au BBQ : est-ce que la maison Solemaie salmemaie talessaie thaï papaye allait être à la hauteur de sa réputation ? Je peux déjà vous dire que OUI. Nos trois cuistots avaient préparé brochettes de bœuf piquantes, brochettes de porc sucrées, merguez, riz thaï, bouillon au coriandre, sauce cacahuète, poivron à l’italienne, pain marocain, vin marocain et dorade.
Nous nous sommes régalés, encore merci les gars pour ce travail titanesque.




Après le repas, alors que la majorité d’entre nous commencent la digestion, Jean-Pierre ne trouve rien de mieux que de provoquer le ptit prince sur le trampoline.

Le deuxième cigare est distribué c’est un Vega Fina Nicaragua qui ne laisse pas une terrible impression aux participants, je lis même de la déception sur certains visages. Je le trouve effectivement assez insignifiant mais c’est cela aussi les clubs, faire la dégustation de cigares qu’on n’aurait peut-être jamais achetés dans d’autres circonstances. Promis les gars, on fera mieux la prochaine fois.




Notre hôte du jour vérifie que le barbecue est encore bien chaud car il a prévu d’y faire fondre des camemberts pour le dessert.
On se retrouve donc autour du feu, discutant, mangeant, fumant et rigolant.
Mais l’heure du départ a sonné pour certains d’entre nous, les plus sages qui sentent le traquenard, pour les autres direction le bar privé de Cédric.




Et c’est parti pour tard dans la nuit… flipper, fléchettes et singha sont de la partie.




Aux petites lueurs du jour alors qu’il ne reste que Pierre, Cédric et moi (comme c’est bizarre), Pierre me sert un verre de whisky thaï, le Mékong.
Je me demande toujours comment j’ai pu boire cela, en fait déjà le nom whisky je me demande où ils ont été le chercher puisque cet alcool est distillé à partir de 95% de mélasse et 5% de riz auquel sont rajoutés du sucre, des épicés et des herbes aromatiques. En fait on dirait un mélange de rhum et de saké.  Ramené à 35°, il parait que c’est très bon pour faire des cocktails mais pur, cela n’est vraiment pas mon truc.
Bref les pinsons et les merles chantent quand nous décidons de nous coucher. Le repos sera de courte durée et assez agité entre la chaleur et les mouches.





Pour se retaper, Cédric propose l’omelette du chef : 15 œufs, du bacon, des champignons, le reste de poivrons, un jeune oignon et du pain.

C’est vrai que cela fait un bien fou, je remercie une dernière fois Pierre et Cédric et reprend le chemin de la maison.
D'autres photos sur ma page Facebook ou sur la page du club 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices