La Commanderie



Librairie philosophique et initiatique mais pas que cela…


C’est en 1993 que j’ai fait la connaissance du Clann Rensonnet, et par conséquent d’un de ses membres, Max, le patron de la Commanderie.

Vous me direz pourquoi un article sur une librairie dans ce blog ?
Je vous répondrai en premier que Max est un ami de longue date mais aussi parce qu’il est, à ses heures perdues, amateur de whisky. J’aime les whiskys non tourbés ou très peu, je suis plus dans la vanille, le caramel et les fruits.




C’est il y a neuf ans maintenant que Max s’est lancé dans la librairie et par sa passion il s’est tourné vers le monde philosophique, ésotérique et initiatique.




Depuis avril 2017, la librairie devenant trop petite il a décidé de déménager pour s’installer toujours à proximité du centre historique de Liège, mais plus dans le quartier des anciens abattoirs.
C’est volontairement que je parle aussi de Clann Rensonnet car cette famille est soudée et que l’esprit familial est bien d’application dans cette entreprise. D’ailleurs, quand je m’y suis rendu, sa maman Anne était encore là pour donner un coup de main.




Et c’est sa charmante compagne Delphine qui m’a reçu dans une des salles attenantes au bar pour répondre à mes questions et me faire découvrir les nouvelles installations.
On sent de suite chez Delphine et Max qu’ils ont des rêves, des projets et de la passion dans ce qu’ils font. Et ce qui est frappant lorsqu’on pousse la porte de la librairie c’est la sérénité qui règne dans ses murs.
Mais passons aux questions et aux réponses de Delphine




1.    Vous venez de franchir une étape avec ce déménagement, qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Tu connaissais l’autre endroit car tu y es venu quelques fois, tu t’es rendu compte que nous commencions sérieusement à nous sentir à l’étroit. De plus quand des amis venaient pour un moment de partage, cela devait se faire au fond du magasin juste devant le bureau de Max, ce n’était pas convivial ni pour ceux qui voulaient échanger ni pour Max qui ne savait plus travailler dans ces conditions.
(NDA c’est vrai que lors de séances de dédicaces, comme pour la sortie d’un nouveau Marcas par exemple et comme Jacques Ravenne (amateur de cigares) et Eric Giacometti sont des écrivains proches de leur public, il arrivait fréquemment de faire la file sur le trottoir)
En plus, avec la broderie, nous manquions de place et aussi de calme, la machine est assez bruyante.

2.    La broderie justement, pourquoi vous êtes-vous lancés dans cette entreprise ?

Comme nous avions souvent des demandes dans ce secteur et que Max devait passer par des intermédiaires et dépendre de la durée des envois postaux, cela nous a joué des tours aussi bien sur les délais de livraisons que sur la qualité de la marchandise qui était souvent produite au Pakistan.
(NDA il est vrai que j’ai eu le cas quand on attend un article pour une cérémonie quelconque et que le fournisseur n’a pas reçu le colis promis et que cela ne dépend pas de sa volonté, humainement c’est sur lui qu’on râle car une partie de la magie de la cérémonie manque à l’appel)
Avec nos nouvelles infrastructures, nous avons l’occasion de garder nos délais de livraison, nous somme entièrement responsables de la qualité c’est pour cela que nous avons opté pour des rubans venant de France. De plus l’atelier est séparé de la librairie et cela nous a aussi permis de travailler avec deux couturiers indépendants.





3.    En plus de la librairie et de l’atelier confection, vous avez d’autres espaces ?
Oui, comme tu le vois, nous avons, dans le prolongement de l’espace librairie, un splendide bar.






Les3coups ainsi qu’une salle de réunions et un salon style pub anglais qui pourront être loués pour des activités.
Nous avons aussi au sous-sol une ancienne cave à vin et nous projetons d’y faire de temps en temps des dégustations.
Peut-être aussi que des concerts sont envisageables, mais ce qui est certain c’est que nous allons, à partir de Juillet, développer un resto qui s’appellera Chez Mamée.
Dans un premier temps il sera ouvert deux jours semaine mais par la suite il s’alignera sur l’ouverture de l’établissement. Le concept est le suivant, notre amie Mamée cuisinera des plats qui lui évoqueront des souvenirs de voyages ou autres et comme elle a voyagé et adoré les pays asiatiques on retrouvera surement des plats vietnamiens ou thaïs. On voit bien deux entrées et deux plats qui seront modifiés tous les 15 jours.

4.    Comme tu me parles du bar, cela devrait intéresser mes lecteurs, qu’avez-vous comme bières spéciales ?

Nous avons en permanence au fût : la Chimay dorée et la Jupiler et nous travaillons avec des bières du mois comme pour le moment avec la Leffe et nous allons rentrer de la Triple Karmeliet (NDA super bonne idée). Nous avons aussi du vin rouge, blanc ou rosé. Un vin du patron (le Sirius) et nous avons des vins plus spécifiques en fonction de nos envies, des conseils avisés de nos amis et connaisseurs.
En fait Les3coups est avant tout un bistro fraternel, où il fait bon se retrouver en toute convivialité et amitié.
(NDA la Chimay dorée est une bière de 4.8°, refermentée, ni filtrée, ni pasteurisée. Elle est faite à base d’Eau, malt d’orge, sucre, houblon, levure, écorce d’orange amère et coriandre.)

5.    Je sais que tu n’es pas dans le monde du cigare mais que penses-tu de l’initiative des maçons américains qui ont fait faire des cigares en Rép. dominicaine, qui les commercialisent sous le no Hiram & Salomon et qui redistribuent une grande partie des bénéfices pour les nez rouges et les enfants hospitalisés ?

Je pense que cela est une bonne chose surtout si c’est en partie pour une œuvre caritative.  Tu sais Patrick, certaines personnes nous considèrent comme des vendeurs du temple mais on fait un métier comme un autre et puis personne ne travaille gratuitement et encore moins dans un commerce où tu dois déjà payer les fournisseurs.
Alors ces cigares sont surement un marketing mais en même temps cela aide des personnes et je ne retiendrai que cela.
(NDA si Max et Delphine sont dans l’initiatique, l’ésotérique et la philosophie, il est vrai qu’ils ne sont pas millionnaires et ne peuvent pas se permettent de travailler gratuitement et offrir livres, boissons ou décors, mais je pense qu’ils sont aussi dans la philanthropie (dans son sens d’origine), en tout cas je ne connais personne à qui j’ai conseillé la librairie et qui est ressorti avec un livre à 50 euros s’ils avaient senti que cette personne trouverait une réponse à sa recherche dans un livre à 25 euros)

6.    Malgré ce déménagement, ces projets et le fait que vous soyez encore jeune, quand on a un bébé comme le vôtre et qu’un moment donné il est temps de se retirer cela n’est pas une chose facile, as-tu déjà pensé à la suite de l’aventure, une reprise familiale, une fermeture… ?

Comme tu as dit il y a quelques minutes La Commanderie et ses annexes sont une grande aventure, il a fallu se battre pour nos rêves : trouver les fonds, les investisseurs, prévoir le déménagement, gérer la naissance de notre bébé (NDA un vrai celui-là, une belle petite fille), aménager, créer, réaliser… mais tout cela se fait dans un esprit d’entreprise familiale. Donc oui, il me semblerait logique que cela reste dans la famille même si on a encore de longues années devant nous. Mais cet esprit germe petit à petit, d’ailleurs la grande (de 8 ans) a commencé à dire plus tard je travaillerai dans la librairie de papa et là, elle dit déjà plus tard je reprendrai la librairie.

7.    La librairie, le bar, l’atelier de couture, vous allez vous arrêter où ?

Je pense que nous allons mettre vraiment tout cela en place avec de bonnes fondations et une bonne gestion. C’est pour cela que nous avons toujours besoin d’aide et que cela peut se faire sous forme d’échange, j’invite d’ailleurs tes lecteurs à regarder sur je-participe.com








Mais nous avons aussi notre maison d’éditions 3cinq7, nous avons publié à ce jour 4 ouvrages : les 2 romans de Christophe Collins qui mettent en scène le policier Sam Chapelle (l’équerre et la croix, l’étoile de l’est), un livre sur balades maçonniques au cœur de Liège, V.I.L. et le dernier à ce jour : Hérésie mode d'emploi (Cherchez l'erreur) de Luc Nefontaine et des croquis de Didier Casten.

Après avoir fini mon verre de vin rouge Sirius, et remercié Delphine, je vais saluer Max et Anne et reprends la direction de mon domicile.

En conclusion : si vous êtes de passage dans le centre historique de Liège, et que vous cherchez un bon bouquin initiatique ou philosophique, que vous voulez vous rincer le gossier ou manger un plat exotique, passer un moment fraternel et convivial. Si vous voulez autre chose qu’un service de grande enseigne, je vous recommande vivement de vous arrêter à
9, rue de la Boucherie
4000 Liège
Belgique
Lundi Fermé
                      Mardi à Samedi   10h - 18h
            Dimanche  10h - 16h

Suivez les sur Facebook : La Commanderie, Les3coups

Commentaires