Robert Caldwell Midnight Express Toro



C’est pour mon anniversaire que j’ai reçu en dégustation ce cigare de la gamme Eastern Standard.
Son nom m’a tout de suite replongé dans le très bon film d’Oliver Stone de 1978 qui raconte l'histoire de William Hayes, arrêté et emprisonné en Turquie en 1970.
Le Midnight Express est le terme inventé par William pour désigner l'évasion.
Alors en route vers celle-ci…





J’ai un cigare avec une belle cape maduro, avec deux bagues.




La première est la bague classique de la gamme, elle est noire et dorée et reprend les inscriptions Eastern Standard ainsi que la devise de la Gamme : LIVE EAST DIE YOUNG. En son centre, dans un cercle, on retrouve la tête d’un homme barbu. Celle-ci a été dessinée par un artiste de Miami et a déjà fait couler beaucoup d’encre. Qui est ce mystérieux personnage ?




C’est Robert Caldwell qui nous apporte lui-même la solution dans la revue Cigar Journal.
J'ai des racines nordiques du côté de ma mère. Le logo de ma marque Eastern Standard est l’image d'un homme barbu pour lequel j'ai inventé un nom et une histoire : Hans Nielsen Lahkso de Finlande, qui, après avoir subi des naufrages et d'autres aventures, est allé à Cuba et enfin à la République dominicaine.





La deuxième au pied du cigare est de couleur crème avec en noir : Midnight Express avec sur le point de collage, le logo de la marque.

Je commence mon rituel d’allumage : celui-ci se passe à merveille ! Avant l’allumage, j’ai déjà une impression de déjà vu dans la douceur, cèdre, cacao, maïs mais cela est de courte durée car dès que le pied est pris, cette douceur est vite remplacée par le chêne et une sensation de…, je connais cette odeur mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus, cela me reviendra en temps et heure.
Je continue ma dégustation, j’ai aussi du salin et du poivre blanc ainsi que de la cannelle.
Cela s’estompe assez vite pour revenir vers du chocolat à la crème d’orange et bingo la sensation de tout à l’heure, cela m’est revenu c’est la pomme d’ambre, cette orange piquée de clou de girofle.
Je suis de retour chez moi, puisque mon cigare prend des allures de chocolat Galler, celui à la pistache pour être précis.
Je ne suis pas en présence d’un cigare très riche en saveurs, mais celles ressenties sont assez équilibrées et me donne pleinement satisfaction.

Je décide de finir ce Midnight Express avec dans les oreilles la musique du film ; elle est signée Giorgio Moroder et a obtenu l’oscar de la meilleure musique.

J’ai un cigare de 15.2 cm pour un cepo de 52.
Cape : Equateur (le Midnight Express utilise la même feuille Araparica Connecticut Shade Hybrid que sur la gamme Eastern Standard, la différence est que la feuille est soumise à une fermentation supplémentaire pour la transformer en une cape maduro).
Sous Cape : Rép. dominicaine
Tripe : Rép. dominicaine et Nicaragua

Le prix au moment de la réalisation de l’article : 12.9 euros.

En conclusion : un cigare médium avec une palette assez limitée mais très bien équilibrée, qui m’a donné du plaisir lors des deux tests effectués, j’y reviendrai très certainement.
J'ai trouvé ce cigare : Maison Demoulin (liège) et La Tête d'Or (Bruxelles)

Commentaires