Accéder au contenu principal

L’homme, les cigares… Souper du Vendredi 5 mai 2017






Que le tambour résonne, que le cor chante, c’est le grand rassemblement.
Ils sont venus, ils sont tous presque là ces valeureux et pieux amateurs et membres du club.
Il ne manquait que Fred et notre Pierrot national, fils caché d’un politicien serésien. Fred est dans les rues de la capitale à veiller sur le sommeil des braves : Oyez, Oyez braves gens il est 2Oh et tout va bien. Pierre est aussi en mission, mais lui, il a endossé son plus beau short pour aller en pèlerinage ladyboy.
A titre exceptionnel, comme je devais ramener une amie à l’aéroport, nous avons ouvert les travaux de notre assemblée à 20H.




Pour commencer les débats, j’ai opté pour une Barbar, superbe bière au miel, accompagnée d’un CAO Amazon Basin. Certains diront oufti grand cigare pour l’apéro. En connaissant les membres du club et en discutant avec d’autres conseillers cigares, je me suis rendu compte que c’est à l’apéro qu’on prend plus de temps, on est plus cool, plus détendu et puis certains membres ne fument qu’un cigare lors des réunions.
Je voulais aussi marquer le coup avec ce cigare de production limitée qui a reporté un vif succès puisque pratiquement tous les membres en ont repris pour leur cave perso.
On ne peut pas dire que l’apéro a été un moment de solitude ou de méditation car Vincent était chaud comme une baraque à frites et voulait nous raconter ses aventures en Thaïlande, Angelo apportant parfois quelques corrections à son récit ou des compléments d’informations.




Le moment de passer à table est arrivé : taboulé de la mémé, recette que j’ai reçu d’une Mémé libanaise catho. La base est traditionnelle mais on y rajoute des lardons. Comme nos soirées sont horriblement chères (35 euros), j’ai rajouté deux merguez par personne avec, comme le veut la tradition, des saucisses végétales pour notre herbivore de service.

Nous finissions le repas, quand Cédric reçut un appel vidéo urgent, c’était notre ami exilé qui nous signalait qu’il était bourré comme un porte-avions, que les femmes thaïes étaient chaudes, que la bouffe était bonne et que la bière coulait à flot. Malgré ce lot de choses, il se souvenait que nous étions en collège et nous remettait ses amitiés.




Nous sommes passés au deuxième cigare, un Camacho EcuadorGordo, mais au moment où j’allais l’allumer, Vincent nous prévenait qu’il devait partir car il avait une autre soirée en ville. C’est à ce moment qu’Angelo Córdula lui a donné des conseils vestimentaires, et il s’est très vite transformé en Angelo Jeanmotte pour une séance relooking. Ce qui a fait rire l’assemblée y compris Vincent qui avait réponse à tout et qui avait très bien compris que son ami de longue date le charriait. Et oui l’Homme, les cigares… c’est avant tout une bande de copains et on adore se lâcher des vannes et déconner.

Après le départ de Vince, nous avons continué à parler cigare et autres festivités…
On en a même oublié le dessert, un tiramisu qui est reparti avec certains invités.

Puis l’heure des braves a sonné et mes valeureux amis sont repartis dans leur demeure avec des souvenirs, des découvertes et des idées plein la tête.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Perla de Calvano Robusto Explications officielles de la société J. Cortès concernant son premier cigare roulé à la main : "Provenant du Nicaragua et plus particulièrement de la vallée d’Esteli, Perla de Calvano incarne la tradition, la qualité et le savoir-faire d’un terroir devenu spécialiste du cigare fait main. La vallée d’Esteli, capitale nicaraguayenne du cigare, profite d’une terre riche, d’un climat propice mais aussi et surtout du savoir-faire des producteurs cubains venus dans les années 60 avec leurs graines et leurs plantes de tabac. Pour la fabrication des cigares Perla de Calvano, seules les plus belles feuilles sont sélectionnées et cueillies à la main pour en faire un cigare d’exception. Les Perla de Calvano sont fabriqués à la main selon les méthodes traditionnelles maîtrisées à la perfection par des rouleurs de cigares expérimentés de la région d’Esteli. Le résultat est à la hauteur : un cigare unique aux arômes ronds et intenses qui évolue

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero (Nederlands)

The Black Label Morphine Vintage 2020 Lancero Zoals ik in een ander artikel al zei, de oprichter van dit merk heeft een eigenzinnige geest. Dit moet het geval zijn om de naam Morphine te geven aan een van zijn gamma's, onnodig te zeggen dat het zowel in de Verenigde Staten als hier tot controverse heeft geleid. Maar laten we positief zijn, zeker als deze sigaar net zo goed aan mijn verwachtingen voldoet als de Last Rites.   Ik ben verbijsterd door de donkere kleur van de wikkel en door de ruwe en niet vette wikkel, alsof James Brown eens te meer zijn afstandelijkheid ten opzichte van de andere producenten wilde tonen.   Ik word onmiddellijk aangetrokken door de ring die mijn proeverij van de dag siert. Het intrigeert me, het lijkt veranderd te zijn.   Na wat onderzoek ontdekte ik dat deze vintage editie in feite de 7e editie van de reeks is en dat James de gelegenheid wilde markeren. Om te beginnen ontwierp hij nieuwe illustraties. We zitten niet meer in de doodskop met gek

CAO Amazon Basin Extra Añejo

CAO Amazon Basin Extra Añejo C’est en 2017 que la folle aventure STG en Amazonie a commencé avec la version CAO Amazon Basin. Pour ceux qui s’en souviennent, la Belgique a été ignorée un moment de ce lancement ; puis quelques privilégiés ou rapides en réaction ont pu en déguster quelques-uns, car la direction belge a récupéré des boites du marché américain. Depuis nous sommes dans le planning de distribution, mais vu le nombre limité de boites, elles sont uniquement disponibles dans les 28 magasins PartnerShip. Nous avons donc eu la chance de découvrir les versions suivantes : CAO Amazon Fumo em Corda, le CAO Amazon Anaconda et le CAO Orellana. Aujourd’hui c’est la toute nouvelle gamme que je vais avoir le plaisir de vous faire découvrir. Dans un premier temps, je ne vois pas de changements, puisqu’une partie de la tripe est toujours le tabac Bragança ; tabac que General Cigar Co. tire de la forêt amazonienne, qui est toujours récolté une fois tous les 3 ans et qui sort d’Ama

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c