Bolivar Royal Coronas






C’est mon ami Cédric qui m’a fait redécouvrir ce cigare, il en vendait à son chalet de Noël.
J’ai un cigare d’un très bel aspect avec une cape de grande beauté visuelle, légèrement huileuse.
Je décide pour mes trois dégustations de tester une à l’emporte-pièce et les deux autres avec une découpe classique.

Ce robusto s’allume facilement et a un tirage très aéré.
La combustion est simplement parfaite.
Je donnerai surtout mes appréciations sur deux tests, car pour les deux autres, il était difficile de se concentrer dans le froid et avec le tumulte du marché de Noël.




Ce soir cela sera donc un Bolivar accompagné d’un whisky Connemara. Dès l’allumage, je sens des odeurs assez fortes de bois de chêne, ainsi qu’un côté terreux. La fumée est bien présente et remplit très rapidement mon living.

Je me laisse porter par celle-ci et une fois de plus je me retrouve en forêt ardennaise, au milieu des 4 chênes du dolmen d’Oppagne.
Soudain, je me rends compte que je suis un lendemain de grandes pluies, l’air est chargé de cette bonne odeur d’humus, vous aurez compris que celle-ci vient directement de mon cigare qui continue sa lente agonie de manière parfaite et très prometteuse.
Changement de décor et d’époque, je suis début des années 70 sur la route d’Eupen au Signal de Botrange, celle qui longe la fabrique Jacques. Une bonne odeur de Chocolat noir vient me chatouiller les narines, avec un petit côté boisé apporté par la forêt qui m’entoure. C’est ce que j’appelle un beau voyage.
Ce cigare m’a fait revivre des souvenirs, des rappels de ma jeunesse.

Pour mon essai avec l’emporte-pièce, les saveurs sont plus présentes.  Je retrouve aussi des noisettes, du cèdre et une touche de champignon. La rondeur de ce cigare est assez impressionnante, moi qui aime le poivré du Nicaragua, je suis assez surpris d’apprécier cette rondeur, cette douceur enivrante qui m’a fait voyager.




J’ai associé à ma dégustation, une bière Sainte Nitouche qui a la particularité de ne pas être trop amère et qui s’est parfaitement bien amalgamée avec le Bolivar.
Comme quoi, je sais être très satisfait aussi par un cigare cubain.

Merci Cédric pour cette redécouverte.

Ce cigare fait 12.4 cm pour un cepo de 50

Mes impressions : très bon petit cigare qui mérite le détour 

Commentaires