MUWAT Kentucky Fire Cured



C’est lors de la soirée Aroma G, que j’ai fait la découverte de ce cigare.

Drew Estate, distribué par Agio Cigars, a lancé cette gamme MUWAT Kentucky Fire Cured dans 7 modules différents, mais seulement deux de ceux-ci seront disponibles chez nous.
Le CHUNCKY de 10,2 cm pour un cepo de 46 et le FAT MOLLY de 12.7 cm pour un cepo de 56.




Chaque cigare est doté d’une bague brune claire qui reprend en noir les inscriptions : Genuime, Kentucky Fire Cured et Muwat qui pourraient se traduire par l’authentique mulâtre (sang mêlé) avec du tabac du Kentucky séché sous le feu. Ceci demande un peu d’explications : quand la compagnie Drew Estate a développé une nouvelle gamme avec une cape de type Negro qui venait du Mexique et des tabacs de divers pays, le nom qui leur est venu en tête était Muwat (mulâtre). Par la suite, ils ont décidé d’apporter des modifications à cette gamme et plus spécialement à la sous-cape et une partie de la tripe. Ils voulaient inclure dans celle-ci des tabacs fumés du Kentucky (ce procédé est connu depuis plus de 200 ans, mais est utilisé en général pour le tabac à pipe). La gamme Muwat KFC était née.




Pour l’emballage, la firme a opté pour des emballages en papier rustique décoré de symboliques américaines : aigle pygargue à tête blanche, drapeau U.S.A….

Ma première dégustation se porte sur le Chuncky, j’ai un cigare avec une belle cape sombre et de bonne composition. Je sens celle-ci et une bonne odeur de fumé en sort, ce qui me plonge directement dans mes whiskys préférés : Talisker, Oban, Connemara, Lagavulin… même si on sent que ce fumage est fait avec de la sciure et pas de la tourbe utilisée pour les whiskys.
Je me dis que j’avais trouvé enfin un deuxième cigare qui allait tenir la route avec mes whiskys (le premier est l’Ashton Vsg Spellbound).
Je l’allume, le tirage est simple et bien harmonieux, la fumée est bien présente et la combustion est parfaite.
J’apprécie ce côté fumé, boisé et je retrouve des sensations de noisettes, de chêne, de cèdre et de poivre blanc. Je finis mon cigare tranquillement pas vite (comme dirait le Vieux Buck, indien Abénakis).




Après un moment de repos et une rincette du gosier avec un verre d’eau, j’allume un Fat Molly. Je constate le même tirage et une combustion aussi authentique que sur le Chuncky. Mon palais détecte encore et toujours le fumé, le boisé, les noisettes…
Ce calibre de cigare me convient mieux, cela n’a l’air de rien, mais 2.5 cm de différence cela change fortement le plaisir. Si à l’odeur, je m’étais évadé vers l’Ecosse et sa tourbe avec un petit détour par l’Irlande, le goût,lui, n’a rien avoir avec la tourbe et me renvoie plus vers les camps scouts avec ses veillées au coin du feu, les cérémonies où le feu sacré brûle en permanence ou encore les soirées à méditer avec le feu, bien installé dans mon rocking-chair au bord du lac Ménentel au Québec.
La cendre de mon cigare est blanche et épaisse, elle ne s’effrite pas dans le cendrier, ce qui place mon cigare dans la catégorie : bonne construction.
Je reste quand même assez frustré par la combinaison KFC et Talisker, la tourbe prend rapidement le dessus, je pense que le cigare aurait dû avoir une pointe de puissance en plus pour une soirée parfaite.

Cape : Mexique San Andres
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua, Kentucky & Virginie Fire Cured
Fabrication : Nicaragua

Appréciation : bon cigare qui m’a charmé, mais pas vraiment envouté. J’y reviendrai.

Commentaires

Publier un commentaire