Vegas de Santiago D8 Torpedo Imperial Blend bicolor



C’est un échange avec Marc qui m’a permis de déguster ce module que j’ai trouvé assez particulier.
J’ai dans la main un cigare de forme pyramidale avec une cape de belle composition, huileuse, mais pas trop et qui mélange le claro avec le maduro puisqu’il est bicolore.
Ma dégustation du jour fait 15,2 cm pour un cepo de 52.

Cape : Habano 2000 Colorado Caf con leche et cape Connecticut
Sous-Cape : H2000 d'Equateur
Tripe : Costa Rica, Pérou et Rép. dominicaine

Je coupe donc mon cigare, à cru, j’ai déjà des sensations d’épices comme le poivre et le clou de girofle.
Je l’allume et une belle fumée s’en échappe, elle est assez présente, dosée juste comme il faut. Le tirage est parfait ainsi que la combustion il n’y a rien à dire.




La particularité de cet Imperial blend est que le ligero de Rép. dominicaine est un tabac âgé, mais surtout qu’on en a doublé la quantité comme vous pouvez le voir sur la deuxième bague.
Et je dois dire que je suis assez content de cette puissance, qui en plus d’une palette assez aromatisée : humus, sucré, café, cake…, me donne un cigare assez goûtu avec différentes variations de poivre et de clou de girofle.
Je constate aussi que celui-ci est très bien équilibré, car la fumée n’attaque pas les narines.

Une drôle de sensation me vient un moment, est-ce que je fabule où est-ce qu’à chaque changement de cape, j’ai l’impression d’un changement de puissance. Je prends note de cette sensation et en parlerai à Marc.
Je passe vraiment un super moment de découverte, encore un terroir qui m’était inconnu et que j’apprécie.
Une bonne heure plus tard, je dépose mon petit reste dans le cendrier.




Mais avant de conclure, revenons sur ma sensation de changement de puissance.

Voici la réponse de Marc :
En réfléchissant à votre question, je me suis demandé si, mécaniquement, ces deux capes s'influencent l'une et l'autre, jusqu'à donner des perceptions différentes pour un palais avisé ?
Je me dis que c'est possible, étant donné qu'elles s'inversent bien, qu'elles se superposent tout au long du corps du cigare.
Une fois, c'est la cape Connecticut qui est en contact direct avec le foyer du cigare, une fois, c'est la cape H2000. Et inversement vers l'extérieur, malgré le fait qu'en tout temps, elles sont les deux présentent dans la combustion.
Du coup, possibles variations...

Bonne journée.     

Commentaires