L’Homme, les cigares… Souper du dimanche 25 septembre 2016



C’est en comité restreint que nous avons pris le large, direction le restaurant Méditérranéo et son sympathique patron. En effet, il semblerait que le dimanche ne soit pas un bon jour pour les membres de notre club, puisque seulement 8 personnes avaient répondu à l’appel.




La soirée a commencé avec sa petite pointe de stress puisque nous étions sur le seuil et personne pour nous ouvrir.
Malgré plusieurs coups violents sur la porte en bois, celle-ci restait non pas de marbre, mais terriblement fermée.
Au moment où, résigné, je décide d’emmener ma flottille vers d’autres terres pour camper pour la soirée, Brahim passe la tête dans l’embrassure. Il avait compris 18h30.
Il nous donne enfin le sésame et nous rentrons dans l’établissement. Direction l’étage où la table nous attend. Deuxième petite anicroche, Aldo manque à l’appel et nos signes de détresse, nos feux et sémaphores restent sans suite. Aldo a disparu.




Je décide de passer au premier cigare de la soirée, moment choisi par Brahim pour servir l’apéritif. Pour celui-ci, j’ai choisi, sur les conseils avisés de notre conseiller cigare le Maestro Christophe, un Brick House Churchill, c’est un puros Nicaragua.




Nous profitons de la longueur de celui-ci pour prendre un rafraîchissement, sous la forme d’une bière Grimbergen blonde pour moi.




Ensuite nous passons au premier plat, la soupe de poisson qui ne nous laisse pas indifférent puisqu’Angelo, qui aime les grosses assiettes et avait faim, se resserre copieusement.




Enfin le plat principal, le couscous avec ses viandes. Et là c’est de nouveau l’embardée, j’ai oublié de rappeler qu’on avait un végétarien à bord. Heureusement, il se consolera avec une brochette de scampis rescapée.
Pour accompagner ce repas digne des aventures de Gargantua, nous avons opté pour une bouteille de vin rouge, de l’eau plate et des cocas zéro pour les jeunes loups de mer.




Nous avons ensuite partagé  un Macanudo Gigante Maduro, cigare de Rép. Dominicaine.
La digestion est lente et les conversations tournent autour des nouveautés en séries télévisées jusqu’à ce que notre mousse Cédric dise le mot strictement interdit à bord L’Informatique, c’est foutu cela sent la poudre et la mutinerie, il suffit de quelques minutes pour qu’on perde Michèle qui se réfugie derrière son Facebook, Pierre est largué, heureusement un appel de sa chérie lui vient en secours. Jacky s’accroche, sa condition de grimpeur lui vient en aide, il tient bon le bougre. Les mutins sont menés par Saïd et son fidèle second Angelo. Plus une minute à perdre, il faut redresser la barre avant que notre escouade ressemble plus au Titanic qu’à une bande de copains amateurs de cigares. Tout semblait perdu, quand survient un miracle sous la forme d’un message d’Aldo. Il refaisait surface et s’excusait pour son absence. La lecture de sa missive m’a donné l’occasion de reprendre la barre et de les faire revenir à la raison. 




Et en ai profité pour écouter Pierre qui avait un petit cadeau pour chacun, un Flor Dominicana série 2000 mojito.

Nous avons encore échangé quelques moments puis nous sommes repartis chacun de notre côté avec la promesse de se revoir bientôt.

D'autres photos sur le groupe Facebook ou sur la page du club

Commentaires