Epicure & volutes Souper du 17 mars 2016



Notre vaisseau corsaire Le Chebec a pris la mer au départ de Godarville pour un voyage qui devait nous mener en Colombie puis au Nicaragua.





Au moment de larguer les amarres sous les directives de notre pilote du soir Thierry Sterckx de STG, notre Capitaine JPP rappelle que notre équipage Epicure & volutes fêtera par ce voyage en terre inconnue les 14 ans de son existence.
Après avoir désamarré, nous nous sommes dirigés vers le grand large, mais c’était sans compter sur notre Leprechaun de service, votre serviteur, qui, St Patrick oblige, nous dirigea vers l’Irlande pour embarquer quelques Guinness. Ironie du sort, le maître-coq embarqua des bouteilles Special Export fabriquées en Belgique...




Thierry proposa une première halte en Colombie avec le tout nouveau Cao Colombia.
Il se décline en 3 modules : Vallenato, Bogota et Magdanela.

Ce soir, on déguste le Vallenato. Notre pilote le présente comme un bon cigare, bien roulé et assez léger ; je ne peux que lui donner raison sur les 3 points, je ferai bientôt un article sur cette gamme.




Apres cette première dégustation, les mousses du Chebec nous ont servi les mises en bouche.
Potage aux tomates, toast de saumon fumé et mini brochette de volaille et sa sauce aux noisettes.

Comme d’habitude, les conversations vont dans tous les sens, avec une belle dose sur le voyage en Rép. dominicaine puisque Jean-Pierre, Pascal, Michel et Yves venaient de revenir d’un voyage d’affaires et d’études très enrichissant sur le monde du cigare.
Notre entrée est annoncée avec fracas puisque un verre d’Orval vole en éclats, ce qui provoque un solide : No di dju, ça coûte cher un verre d’Orval !




Filet de St Pierre à l’orange sanguine.



Il est temps pour Thierry de nous parler un peu plus en détail du Cao déjà fumé, des projets de STG, de parler tendrement de la gamme puros El Credito Série R Esteli et de nous distribuer le n°54 et le n°64, les deux modules commercialisés chez nous.
Si vous avez lu mon article sur cette gamme, je peux vous dire qu’à cette soirée, il n’y a pas eu de problème de combustion avec le n°64, comme quoi le monde du cigare n’est jamais une science acquise.




Après cela nous sommes passés au plat : carré d’agneau mariné au Chardonnay et sa crème d’artichaut.

Les conversations sont moins axées sur les cigares et plusieurs bonnes blagues sont lancées à la tablée. Le rire est au rendez-vous de cette superbe soirée.




Il me faut un moment de réflexion pour comprendre pourquoi notre Capitaine JPP se précipite dans la cuisine de bord, je comprends quand il revient avec le dessert du jour : le gâteau d’anniversaire.






Il était temps de déboucher les Guinness et de sortir nos cartouches personnelles pour finir la soirée en beauté.

Avant de nous séparer, nous avons encore parlé de whiskies, une autre passion de beaucoup d’entre nous et de soie brésilienne, fort à la mode.
D'autres photos sur mon groupe Facebook ou la page du Club

Commentaires