La Flor Dominicana La Nox

La Flor Dominicana

La Nox





C’est par une douce nuit de novembre et lors d’une lune décroissante que je me permets de déguster ce cigare dans les meilleures conditions. La Nox (nuit en latin) est composée d’une belle cape maduro qui lui donne un ton sombre ; La Flor Dominicana dit d’ailleurs qu’ils utilisent les feuilles les plus sombres du tabac brésilien pour leur cape. 





Elle a aussi une double bague : la première en partant de la tête du cigare est inspirée de Vincent Van Gogh avec son style d’écriture pour les lettres et la célèbre peinture Nuit étoilée pour le dessin, qui est aussi repris comme logo sur la boite. D’une couleur bleu nuit avec un bord blanc et bleu clair, on y retrouve un beau dernier quartier de lune sur un ciel nuageux, le quartier de lune englobe les lettres LFD. Sur la deuxième bague, le fond est identique mais on retrouve La Nox en bleu clair.

L’allumage est simple et la combustion très régulière, j’ai une cendre blanche et épaisse pour un bon volume de fumée. Comme beaucoup de cigares dominicains, je me retrouve avec une palette incroyable de saveurs et une puissance assez medium, je retrouve au cours de ma dégustation du boisé, des épices, du cacao, du café, du salé, des fruits secs. Je passe du cèdre au sel en revenant aux noix de cajou pour repartir vers le poivre et le paprika et finir vers un bois fort comme du chêne.
Il y a un arôme qui me titille, je suis certain de connaître ce goût… ça y est, je me souviens, c’est le spare ribs !




Ce voyage au temple des saveurs m’a transporté, bercé par les rayons de lune et c’est 90 min après que je suis revenu dans le monde de la nécessité.
J’ai dans les mains un cigare de belle composition avec une cape huileuse et sombre, il fait 16,5 cm pour un cepo de 50.

Cape : Brésil
Sous cape : Mexique (San Andrés)
Tripe : Rép. dominicaine

Commentaires