Davidoff Winston Churchill Toro

Davidoff

Winston Churchill  

Toro






Ce soir, pour ma dégustation, j’ai rendez-vous avec Sir Winston et plus spécialement avec Le Commandant puisque c’est la facette de ce fumeur légendaire que la société Davidoff a mis à l’honneur avec ce cigare.

Pour rappel, les explications de cette gamme sont sur l’article concernant le robusto.
Comme vous le savez, j’ai une grande admiration pour cette gamme, cela se confirme dans les articles sur le robusto et le Churchill (voir ci-dessous).




Je suis un peu plus sceptique sur ce module, car sur quatre tests, j’en ai eu deux avec une combustion irrégulière, ce qui a un peu gâché mon plaisir. Maintenant cela reste un très bon cigare.
J’ai une belle finition de la cape et un beau visuel de celui-ci.




Je l’allume avec les allumettes reçues au souper cigares Epicure & volutes. L’allumage est rapide et très bon et j’ai un cigare de type linéaire, particularité de Monsieur Henke Kelner, « Master Cigar Blender » du groupe Oettinger Davidoff.
Le monde change, les hommes changent, le fumeur aussi.
Je classerai ce module comme plus coriace que les deux autres modules de la gamme que j’ai dégustés, mais avec un côté plus crémeux et sucré qui va adoucir celui-ci. Les épices sont bien présentes ainsi que les arômes boisés.
Comme à l’accoutumée pour cette gamme Winston Churchill, j’ai un cigare qui est parfaitement équilibré avec une belle puissance et un petit bonus pour la palette des arômes.


Je passe quand même 60 min avec Le Commandant, et bien que malgré la coupe j’ai dû le dégazer 2 fois, cela restera dans les mémoires comme très bon moment.


J’ai un cigare de 15.24 cm pour un cepo de 54.

Cape : type Connecticut d'Equateur
Sous-cape : Mexique

Tripe : République dominicaine et Nicaragua  

Commentaires