Corne du Bois des Pendus

 Triple




                 
C’est lors d’une ballade au Knauf Shopping Center d’Op d’Schmëtt (Luxembourg) que je suis tombé sur cette bière avec son verre très particulier.




Je décide donc de la déguster et je me retrouve avec une bière blonde cuivrée qui titre à 10%.
Elle est servie fraiche dans son verre en forme de corne.





Je la trouve très appétissante et pas trop amère contrairement à certaines triples. Elle demande une dégustation lente et posée, et j’ai hâte de renouveler l’essai accompagné d’un cigare (je pense qu’un Rép. dominicaine serait parfait).
A mon retour, je prends contact avec Madame Christelle Vincent, Chargée de Communication de la brasserie, pour avoir un dossier presse sur cette très bonne bière. Je tiens à la remercier avant de partager avec vous ce qu’elle m’a fait parvenir.

La Triple Corne du Bois des Pendus est une grande bière de dégustation de couleur blonde cuivrée. Tout à fait à l’opposé de sa sœur à 5.9°qui est plus amérisante, la triple 10 vous emportera dans un champ de fleurs.
La 1ère vente date de décembre 2010 et connaît un véritable succès en Belgique et à l'étranger.
Très parfumée, facile à boire, c’est une bière vraiment agréable à découvrir. Sans sucre ni épices ajoutées, elle vous étonnera. Elle titre à 10 % d’alcool.

Une légende liée à cette bière c’est celle de Cornélius, le brasseur légendaire.


La légende de Cornélius

Au XVII siècle vivait un brasseur légendaire nommé Cornelius. Sa grande renommée et sa prospérité lui venaient de l’extraordinaire bière qu’il était seul à brasser et dont il gardait jalousement le secret, au grand dam de tous les brasseurs des alentours. Bien nombreux furent ceux qui tentèrent de l’imiter, mais aucun ne réussit jamais. Malheureusement, un triste jour de février 1636, le vendredi 13, une terrible horde de pillards sanguinaires passa par là et y massacra hommes, femmes et enfants jusqu’à ce qu’il ne reste plus âme qui vive dans la région et alentours. Beaucoup furent pendus aux arbres des bois qui bordaient ce funèbre bain de sang. Fort heureusement, Cornélius réussit à enterrer sa recette secrète au pied d’un grand chêne peu de temps avant de se faire capturer par les sombres mercenaires. L’endroit où la recette gît à présent est toujours un mystère et personne ne réussit jamais à le découvrir… mais c’est depuis ce jour funeste que la forêt où furent pendus les malheureux est hantée par le spectre de Cornélius, qui apparaît avec sa corde encore au cou et qui chuchote inlassablement ces mots : « A quiconque boira de la bière de la Corne du Bois des Pendus en prononçant les paroles suivantes : « GLOIRE A LA CORNE, A CORNELIUS ET A TOUS LES PENDUS DU BOIS, SANTE SANS PITIE » sera accordée la vie éternelle. »

Si vous êtes amateur de bonnes choses et que vous avez l’occasion de déguster cette triple, ne vous privez surtout pas. Elle mérite d’être connue.

Et cerise sur le gâteau, elle devrait être prochainement brassée dans ses propres installations à Ebly.

Commentaires