Nicarao Exclusivos Don Rafa



Ce cigare à la cape extrêmement foncée a 5O% de feuilles en plus que le robusto et son nom Don Rafa vient du nom de quelqu’un de très respecté dans la vallée de St Luis à Cuba.
Ma cape est décorée de la bague classique Nicarao et d’une deuxième bague verte avec en doré EXCLUSIVO.
Ce cigare a vraiment une finition qui attire le respect, et ne passe pas inaperçu au milieu des autres cigares de la civette.
J’ai fait plusieurs essais de ce cigare, je vous en livre deux.




Lorsque j’introduis le puncher, je sens la cape qui se fend, heureusement juste au niveau de la tête et cela n’aura aucune incidence dans ma dégustation. J’ai affaire à un cigare assez puissant et bien équilibré avec des arômes de chocolat, pain grillé, café, et je retrouve les bâtons de réglisse de ma jeunesse et du jasmin.





Il est conseillé de le déguster avec un Grand Marnier ou du chocolat noir 70% cacao. Pour ma part, je l’ai pris avec un scotch whisky Aberfeldy et cela fut un très bon mélange.

Si vous avez lu l’article sur les explications concernant Nicarao, vous avez appris l’origine de ce nom, et lorsqu’on sait l’impact sur la vie actuelle des Amérindiens qu’a eu la rencontre de ces deux peuples, c’est une ironie de faire cette dégustation devant une émission qui parle de la stérilisation d’office de toutes les femmes amérindiennes qui rentraient à l’hôpital dans les années 80… Il y en aura 20000.
Comme j’ai la fâcheuse tendance à « téter » sur ma vitole lorsque je l’apprécie et que je veux absolument éviter une surchauffe, je dépose un moment mon cigare.
Je le reprends pour la seconde moitié et la dégustation se passe à merveille.




Pour le deuxième test, je vais modifier le tout puisque je vais le couper cette fois et l’associer à une bière Curtius.
Mon cigare est une fois de plus parfait, la cape est de très belle constitution, et sa couleur sombre tranche clairement dans mon humidor. Je coupe un morceau de la tête et je sens directement qu’il sera d’un très bon tirage, ainsi que d’une très bonne combustion.
J’y apporte l’allumette et le pied prend parfaitement. Comme dans l’autre test, ce cigare a de la puissance même si le fait de l’avoir coupé diminue sensiblement celle-ci, le jasmin est directement présent ainsi que le poivre noir.
Ma dégustation se fait calmement et me plonge dans les contrées lointaines que je rêvais de visiter en regardant les westerns de ma jeunesse. La fumée est riche et la cendre gris claire est très dure et reste bien accrochée au cigare.
Une senteur de centre d’équitation se rappelle à moi, un moment de café 100% arabica ainsi qu’un goût de pain grillé.




En conclusion : ce cigare de 17.8 cm pour un cepo de 54, puro du Nicaragua (Blend - Pure nicaraguayen mélangé à des feuilles anciennes. Cape naturelle maduro habano.  Fermentée pendant environ 20 mois et plus tard vieillie pour un minimum de 2 ans.
Feuilles âgées - Feuilles vieillies certifiées d'un minimum de 5 ans, avec le ligero de 9 ans. Pour assurer leur extrême qualité, les cigares Nicarao Exclusivo ont une production limitée. Tout d'abord, seuls les torcedores exceptionnels peuvent rouler l'Exclusivo; Deuxièmement, seul un montant fixe et limité par jour doit être produit. Ces 2 mesures fournissent l'excellence objective de la ligne.) aura toujours une place privilégiée dans mon panel de dégustation c’est vraiment un magnifique cigare, je le conseille vivement aux amateurs avertis qui cherchent une certaine puissance avec un mélange subtil de saveurs.
Le prix au moment de la dégustation 17 euros

Commentaires