Accéder au contenu principal

Maison Dhondt

Maison Dhondt





C’est le 14 octobre 2014 que mon ami David M. me donnait rendez-vous au pied du beffroi de Tournai, direction la Maison Dhondt et son propriétaire Johan. Je ne savais pas encore que j’allais rencontrer li flamin (le flamand) le plus populaire de Tournai et de la région, j’ai appris après que sa renommée était connue jusqu’à Lille.
Johan a dès la première minute été, comme beaucoup de ses collègues, anti avare : de conseils, de partage et de convivialité, avec un petit plus : sa zen attitude, certainement acquise dans le dojo où il pratique le To-Shin Do.




Je ne m’étendrai pas trop sur l’ancienne civette car le but de cet article est de surtout parler de la toute nouvelle maison Dhondt.




En effet, ce 14 novembre 2015, Johan ouvrait sur la grand place de Tournai une toute nouvelle civette flambant neuve. Oui chers lecteurs, le n° 39 sur la Grand Place, avec ses superbes vitrines décorées au nom du magasin et son éclairage qui agit sur nous comme des phares sur les insectes, c’est bien une civette et pas, comme on pourrait le croire de loin, un magasin de délicieuses pralines belges.




Je pousse la porte de l’établissement, Johan est dans l’humidor, qui prend toute la droite du magasin (quel contraste avec celui de l’ancienne civette). Il est occupé avec un client mais me fait signe de la main, devant moi un comptoir digne de ce nom derrière lequel revient Johan en franchissant la porte « personnel » de l’humidor. En effet, celui‑ci est muni de deux entrées, une derrière le comptoir pour Johan et une autre qui ne s’ouvre que de l’intérieur pour les clients.
Sur la gauche du magasin, des étagères bien fournies, ainsi que les présentoirs à pipes. Johan me signale qu’il doit encore installer des vitrines avec les accessoires et qu’il a encore quelques produits à retirer de l’ancien magasin. Je suis dans une civette bien lumineuse, avec de la place pour se déplacer et qui dégage déjà des ondes très positives.
Je me prends un Arturo Fuente Gran Reserva King B, et je me dirige vers le sanctuaire de la civette, le salon de dégustation privatif, où je retrouve des amis comme Etienne et Jimmy, et nous serons rejoints par David et Delphine pour un échange convivial et dans une bonne ambiance. Le temps passant, je déguste un Saint Luis Rey, reçu en cadeau peu de temps avant.
Impossible de partir sans soumettre notre maitre en cigares et en arts martiaux aux habituelles questions-réponses.
      1.    Depuis quand votre maison est-elle ouverte, et pouvez-vous en faire un bref historique ?
Il y avait près du beffroi de Tournai une petite boutique spécialisée dans la vente de cigarettes, de tabac à rouler, de souvenirs et une très petite quantité de cigares. Le patron cherchait un repreneur et donc le 1 janvier 1998, j’ouvrais la première Maison Dhondt sur l’emplacement de ce magasin. 17 ans plus tard, devant le manque, sans cesse grandissant, d’espace, j’ai déménagé mon enseigne sur la Grand Place.

      2.    Comment est venue votre envie de faire ce métier ?
J’exerçais un métier manuel dans le bâtiment et j’ai très vite constaté que nous étions des numéros pour la direction qui laissait de côté l’aspect humain. J’en avais marre de cette situation et surtout je ne comprenais pas comment on pouvait avoir cette vision des choses. J’ai donc cherché une autre orientation, j’ai eu la chance d’avoir un oncle qui a tenu une civette à Courtrai pendant 30 ans et je lui ai soumis mon projet de reprendre la petite boutique. Après avoir jeté un œil sur les comptes, il m’a dit c’est viable mais il faut absolument augmenter le côté cigares, je me suis donc lancé dans le métier.

      3.    Avez-vous des projets au niveau agrandissement, aménagement… ?
On a toujours des projets, même si je viens de déménager, j’ai encore des arrangements à faire dans la boutique. En plus des vitrines pour les accessoires de fumeurs, je voudrais faire pour fin de l’année des compartiments privatisés et humidifiés pour les clients.




Ils pourraient ainsi laisser leurs cigares dans leur compartiment personnel. Il faut dire que Johan a une bande de copains qui passent presque tous les jours au magasin pour se retrouver et passer un moment ensemble, je pense que le salon de dégustation privatif plus ce système de compartiments vont être une réussite et que les places seront vite chères (NDA)

     4.    Lorsqu’on a une PME, on souhaite souvent que l’entreprise continue une fois retraité; avez-vous         déjà pensé à la continuité de la vôtre ?
Je pense que c’est le patron qui fait l’âme d’un magasin ; même si c’est la famille qui reprend, cela ne sera plus jamais pareil, car le nouveau patron va insuffler sa propre âme dans son commerce. J’ai décidé de faire ce commerce, ce n’est pas pour cela que mon fils va avoir envie de faire de même, mais s’il le souhaite, pourquoi pas, mais ce n’est pas moi qui vais le pousser dans cette direction, cela sera son choix. Sinon, il y aura bien un autre repreneur à qui je passerai mes connaissances en plus de ma clientèle, mais qui fera ce qu’il voudra. Je ne voudrai pas qu’il garde le nom de Maison Dhondt car ce ne sera plus la même vision et le même souffle sacré.

     5.    Quel "plus" apportez-vous à votre clientèle? Pourquoi un amateur de cigares irait-il dans votre              civette plutôt que dans une autre?
Le client qui vient pour un cigare, que ce soit un à 3 euros ou un à 40 euros, est une personne importante à mes yeux, je me dois de le conseiller en fonction de ses envies, je vais toujours essayer de fournir un produit de qualité le meilleur possible pour satisfaire le client. Je pense aussi comme tu en as déjà parlé, Patrick, que le salon de dégustation privatif est vraiment un plus.

      6.    Quel est votre cigare préféré ?
L’Arturo Fuente Shark, le Ramon Allones Gigantes et le Bolivar Poderosos sont des cigares qui me plaisent beaucoup. J’aime énormément le terroir cubain, mais je m'autorise régulièrement des petites escapades gourmandes à la Rép. Dominicaine, Nicaragua et autres  plaisirs exotiques. En fait cette question est assez compliquée car ce que je préfère aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. Donc je ne suis pas attaché à un terroir.




MAISON DHONDT

Grand'Place 39 - Tournai

Horaires

Lundi : 10h00-12h00    13h00-18h30
Mardi: 10h00-12h00    13h00-18h30
Mercredi: 10h00-12h00    13h00-18h30
Jeudi: Fermé
Vendredi: 10h00-12h00    13h00-18h30
Samedi: 10h00-12h00    13h00-18h30
Dimanche: 15h00-18h30 (sauf juillet-août)


Je quitte Johan en lui promettant de revenir bientôt. Vous trouverez d’autres photos sur le blog Facebook.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Bouton d’Or

Le Bouton d’Or C’est chez Christophe P. (JPP Cigares) que j’ai rencontré ce grand barbu pour la première fois, de suite il m’a fait penser au film Le Dernier Trappeur, cet homme des bois dans le bon sens du terme, proche de la nature et dans le respect de celle-ci. C’est ainsi que j’ai appris que cet amateur de cigares et de whiskys était le propriétaire du restaurant Le Bouton d’Or. J’ai donc décidé de lui rendre une petite visite avec quelques amis. Nous y avons fait la connaissance de Florence, l’épouse et partenaire de Roch. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. Dans le restaurant c’est simple, Roch en cuisine et Florence en salle. Celui-ci est pourvu d’un assez grand parking, ce qui est intéressant vu le trafic et le peu de place sur la chaussée. La salle est cosy, avec son mélange de

Cigares linéaires ou pas ?

Cigares linéaires ou pas ? Trois tiers contre le reste du monde Depuis un certain temps je vois une guéguerre sur les réseaux sociaux (principalement Facebook) ou même sur certains blogs. La phrase que je retrouve régulièrement est ce cigare est trop linéaire. Cela m’a fait penser à un échange avec Henke Kelner (Master Blender pour la Maison Davidoff), il disait ceci : le monde change, les hommes changent, il n’y a pas de raison que le fumeur ne change pas. Cela pour expliquer pourquoi il faisait des cigares de plus en plus linéaires. Mais que pensent les autres personnes travaillant dans le monde du cigare ? J’ai commencé par demander à Marc De Coen (Cubacigar Benelux) : Je pense que c’est une volonté de Habanos, la marque de fabrique de Cuba. Tu sais c’est Cubataba qui achète le tabac, qui l’apporte à la fabrique et qui dit si tel ou tel cigare va être confectionné et donc je pense qu’ils veulent vraiment garder ce qui fait leur réputation depuis des années c

Barbãr Rouge

Barbãr Rouge Brasserie Lefevbre Si vous suivez le blog, vous connaissez déjà la blonde et l’amour que je lui porte. Et bien ce soir, je teste pour vous la Barbãr Rouge. Qui dit bière aux fruits, dit obligatoirement l’avis de ma fille. Ce n’est pas du tout du machisme ; non je ne pense pas que c’est une bière de femme, mais je reste persuadé que pour ce genre de bière, un avis féminin est important. Je ne ferai pas de grands discours sur l’étiquetage car bien qu’il soit rouge, il est fort semblable à celui de la Barbãr blonde. Une grosse différence attire quand même mon attention : si sur la blonde l’étiquette met en avant le fait que c’est une bière forte et au miel, ici le forte à disparu et au miel est remplacé par aromatisée au miel. Cela demande quelques explications et c'est Cécile F. (Responsable Marketing & Communication de la brasserie) qui va me les donner, il s'agit en fait d'un problème de législation :  Sur l'étiquette, il est indiqu

Praline au tabac Macanudo Inspirado Black

C’est lors d’une soirée ChezDan que j’ai eu l’occasion de découvrir cette praline très particulière, réalisée par Frédéric Doumont. Cet ancien chimiste reconverti en chocolatier a appris que Julien faisait une dégustation de rhum et cigares, cela lui a donné l’idée de développer une praline spéciale pour l’évènement. Il m’explique que c’est un vrai travail d’alchimiste qui a demandé plusieurs tests. Au début, il a travaillé avec le tabac du macanudo inspirado black gordito et le chocolat noir, mais le résultat n’était pas satisfaisant car le tabac se faisait sentir trop bas dans la gorge, cela était désagréable et pouvait même faire tousser. Fréderic a donc modifié son chocolat pour le remplacer par un chocolat au lait. Il a commencé par fumer sa crème puis a utilisé de l’infusion de feuilles de tabacs pour l’incorporer dans sa praline. Il me conseille de mettre tout en bouche, de prime abord la praline goûte simplement le bon chocolat mais quand il commen

Furia

Un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux, ce qui me fait penser aux 3 passoires de Socrate, mais le but de cet article n’est pas de polémiquer mais de vous faire découvrir cette marque. Cette gamme de 3 cigares est une nouvelle marque de Didier Houvenaghel (dh Boutique Cigars), déjà bien présent dans le monde du cigare avec des marques comme La Ley, La Preferida ou Nicarao, en collaboration avec Abdel Fernandez. Didier est aussi un fan de mythologie, comme on peut s’en rendre compte avec l’habillage de la boite de La Ley ou le choix du nom Nicarao. Il ne va pas déroger à la règle pour cette gamme. Furia, Déesses sombres à deux visages de la mythologie grecque, sont aussi connues sous le nom des Bienveillantes. Elles sont chargées d'exécuter la sentence des juges. Elles poursuivent les coupables avec acharnement et ne laissent aux criminels aucun repos, elles les tourmentent sans relâche.   Mais sont aussi protectrices