Ramon Allones Club Allones Edition Limitée 2015



Dans ma base arrière du lundi après-midi, j’ai rendez-vous ce jour avec 3 amis épicuriens, pour un moment convivial de partage.




Après les palabres d’usage, nous avons d’un commun accord décidé de déguster le Ramon Allones Ed. Limitée 2015, cela nous est bien confirmé par la deuxième bague de nos vitoles.

Ce cigare d’un cepo de 47 et d’une longueur de 13.5 cm est le résultat d’un vieillissement des feuilles d’un minimum de 2 ans, avec une finition de cape maduro de belle classe et d’un beau brun. Cette édition limitée est faite totalement à la main avec du tabac de la région Pinard el Rio.

Module : Cañonazo
Ce format apparu dans le début des années 2000 est la parfaite fusion entre le Robusto et le Double corona. Son diamètre confortable lui donne toute la générosité nécessaire pour avoir un arôme plein et ample. Cette dimension qui n’aurait pas pu exister dans les années 60, en raison d’un désintérêt total du public, est parfaitement adaptée au goût de ce nouveau millénaire. Le Cañonazo est dans la suite logique de l’intérêt des amateurs pour le Robusto, qui désirent parfois ces quelques centimètres de plus pour compléter à la perfection un repas, sans pour autant devoir reprendre un cigare ou allumer un Double corona qui pourrait, parfois, un peu trop charger. Le Cañonazo fait indiscutablement partie des cigares de son temps, un format qui a été pensé avant d’être réalisé.       

A cru, on goûte déjà des saveurs terreuses, épicées et cacaotées.
Démarrage parfait et bon tirage mais très vite la combustion part en vrille, je ne vais pas encore jouer mon râleur sur les cigares cubains mais ce n’est pas un hasard si tous les quatre nous avons des problèmes de combustion, néanmoins elle se régularise d’elle-même sur ma vitole. Caractéristiques d’un cubain, je retrouve encore les 3 tiers alors que beaucoup de terroirs sont passé à des cigares plus linéaires.
Le premier tiers est assez léger avec des arômes terreux et de café, puis il monte un peu en puissance en dégageant des épices poivrées tout en restant crémeux. Il a quand même une certaine amertume qui est peut être due à sa jeunesse, il faudra le laisser reposer en cave un moment. Je vous rappelle chers lecteurs et lectrices que si je l’ai pris à l’emporte-pièce, mes compagnons d’armes l’ont « coupé » et ils ont cette sensation de légère amertume aussi.
Cela mis à part, ce cigare m’a offert quand même 78 min de plaisir et je peux le classer dans les bons moments.




Nous l’avons dégusté avec un rhum et ils s’accordaient très bien.

Commentaires