Davidoff Winston Churchill

Davidoff

Winston Churchill 

On ne doit plus présenter Sir Winston Churchill dans le monde du cigare, je ferai d’ailleurs bientôt un article non pas sur l’homme mais sur le grand amateur de bonnes vitoles.
C’est cette image emblématique que la société Davidoff a décidé de remettre à l’honneur, en mettant sur le marché une toute nouvelle gamme de cigares dominicains.
Cette gamme est déclinée en 4 modules, chacun reprenant une facette de ce Grand Monsieur :

-Petit Corona (L'artiste)
-Robusto (L'homme d'Etat) 
-Toro (Le commandant)
-Churchill (L'aristocrate)







C’est lors d’un souper au club « Les cigares des Templiers » que j’ai eu la chance de découvrir cette nouvelle gamme, je m’y suis rendu avec quelques amis pour écouter Monsieur Henke Kelner, « Master Cigar Blender du Groupe Oettinger Davidoff » qui nous a expliqué pendant ± 2 heures sa passion de parler aux feuilles de tabac, et le chemin parcouru entre les graines de tabac et le cigare que je tenais dans les mains. Il nous a emmené de la République Dominicaine jusqu’en Equateur en passant par le Mexique.





Beaucoup de « détracteurs » de la marque Davidoff se basent sur le prix de ceux-ci, mais lorsque vous avez les explications complètes sur la fabrication, l’entreposage, le séchage des feuilles… vous vous dites que tout a un prix. Bien sur que le groupe Oettinger Davidoff n’est pas une entreprise philanthropique mais j’ai eu aussi des vitoles bien moins bonnes pour le même prix. Ceux qui me connaissent savent que je préfère trois bons cigares à 6 euros qu’un à 19 euros, mais en bon épicurien, je recommencerai l’expérience de cette gamme une ou deux fois sur l’année.

Cape : type Connecticut d'Equateur
Sous-cape : Mexique
Tripe : République dominicaine et Nicaragua 


Commentaires