Asylum 13 Robusto




Mon choix de dégustation de ce jour s’est porté sur le Robusto (après le Toro Gordo testé il y a quelques jours), un cigare à la cape grasse et luisante. Comme je le mouille avant l’emporte-pièce, j’ai une cape assez salée.
A cru, je retrouve une bonne odeur de boisé et d’écurie avec les fèves de tonka que je peux identifier maintenant. L’allumage se fait de façon simple et une combustion très facile et régulière. 





L’amertume est plus présente que dans le Toro Gordo, avec une fumée un peu plus agressive aux narines mais disparait après ± 9 min pour donner une fumée très agréable et une cendre blanche et compacte.
Même si le sucré est moins présent que dans le Toro, il se retrouve bien au milieu des arômes boisées de ce cigare.
J’ai décidé de le tester avec un vin rouge bulgare et je ne suis pas mécontent du mélange des deux.
Ma dégustation va durer 60 min pour un cigare assez linéaire (comme la nouvelle tendance) et bien équilibré.
Je préfère le « mordant » du Toro mais ce Robusto a été une belle découverte.


Commentaires

  1. Cela donne vraiment envie! Surtout le café puissant! Vous mouillez donc avant l'emporte pièce ? pas bête du tout,car il s'agit tout de même d'une étape délicate et importante (je découvre vraiment le monde du cigare dans sa bonne et due forme).

    RépondreSupprimer
  2. oui toujours cela permet de percer plus délicatement sans éclater la cape

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire