Arturo Fuente Gran Reserva Flor Fina 8-5-8

Arturo Fuente

Flor Fina 8-5-8 

Maduro



Arturo Fuente


Un de mes premiers tests pour le blog car si je fume depuis 2004, il va y avoir 5 ans que je publie. Quand j’ai relu cet article de quelques lignes et écrit en 2015, Oufti, la gêne je me suis dit qu’il serait grand temps de refaire quelque chose qui tienne la route.
C’est donc chose faite, enfin j’espère que cela vous plaira.

Donc repartons si vous le voulez bien à la découverte de ce Flor Fina 8-5-8, si comme moi vous avez une affection particulière pour la gamme des cigares d’Arturo Fuente, vous savez qu’ils sont classés par famille : Gran Reserva, Château Fuente, Don Carlos, Opus X… et bien d’autres.
Le Flor Fina est de la famille Gran Reserva, celle-ci est vraiment le fer de lance de la marque et représente quatre générations de tradition familiale.

Mais pourquoi ce nom 8-5-8 ?

Parfois cette numérotation se rapporte à la disposition des cigares dans la boite mais pas cette fois. Mes recherches restent vaines, je fais donc appel à l’équipe et qui à une belle connaissance des cigares de chez Arturo Fuente ? J’en connais quelques-uns comme Jean-Pierre Petyt ou Johan Dhondt (Maison Dhondt à Tournai).

Je me tourne vers Johan qui me donne les explications tirées du site du CA. Un article parle d’une interview de Carlos Fuente Sr qui répond justement à cette question : Mon père m'a montré comment mélanger les tabacs dans une forme qui deviendra plus tard Flor Fina 8-5-8 ®. Et quand mon père est décédé à l'âge de 85 ans, comme un moyen de l'honorer et comme un moyen d'exprimer notre amour éternel pour lui, nous l'avons appelé 8-5-8 afin que le nombre soit lisible dans les deux sens. Il est devenu très bien accepté presque immédiatement. Puisqu'il a contribué à l'origine de ce cigare, je suis sûr qu'il serait ravi de savoir que le 8-5-8 est toujours notre forme la plus vendue.


Arturo Fuente


J’ai un cigare sous cellophane avec la particularité que le nom de celui-ci est imprimé dessus.


Arturo Fuente


Je le sors et je suis devant une cape assez sombre avec une bague traditionnelle (le grand AF avec au-dessus Arturo Fuente et dessous les signes de la famille Gran Reserva, c’est marqué et il y a une bande de couleur verte).

Après le sacrosaint rituel de la coupe, j’ai des saveurs de sucré et de terre grasse, je peux passer à celui tout aussi important celui de l’allumage.
La saveur sucrée et celle de terre sont toujours bien là en avant-poste, viennent juste derrière le café, la cannelle.
A ce stade, je suis dans des saveurs que je me permets de dire typiques pour un cigare de Rep. dominicaine.
Ma dégustation va prendre d’autres proportions avec un mélange assez étonnant de gingembre et de menthe. Ces deux saveurs font un ballet digne de la Mort du Cygne. J’ai l’impression de suivre une compétition de patinage artistique où les athlètes exécutent des glissades classiques à l’aide de leurs patins à lames avant de se lancer dans des acrobaties aussi dangereuses que sophistiquées.
La puissance de ma dégustation augmente sensiblement le café est plus fort, la terre devient plus grasse et la menthe devient une menthe poivrée.
Je suis aux anges avec cette dégustation qui pourrait vraiment être un cigare de tous les jours.
Mon cigare reste dans une catégorie de moyen-fort et me comble parfaitement.
Voilà encore un cigare qui ne demande pas l’allumage d’un autre juste après car il a le côté rassasiant que je recherche de plus en plus dans mes dégustations journalières.


Arturo Fuente


Je dois aussi dire que ma vitole est parfaitement équilibrée avec une fumée longue et épaisse. J’ai d’ailleurs fait une dégustation dans le bar-fumoir de ma fille, elle s’est empressée de mettre l’extracteur en marche.
J’avais pensé l’accompagner d’un gin mais vu le manque d’appréciation de celui-ci (beaucoup trop vanille-anis à mon goût) je me suis rabattu sur un Gin tonic Panda, le mélange des deux est une réussite, ni l’un ni l’autre ne prennent le dessus, il y a même une certaine fusion.

Les différentes dégustations se sont portées sur un cigare de 15.24 cm pour un cepo de 47.

Cape : Cameron
Sous-cape : Rep. dominicaine
Tripe : Rep. dominicaine

En conclusion : un super cigare équilibré et complexe, une puissance moyen-fort. Un cigare que j’aurai régulièrement dans ma cave perso car il peut être un cigare de tous les jours, je ne suis pas étonné qu’il soit le plus vendu de la gamme Arturo Fuente.
Prix au moment de la rédaction de cet article : 9.5 euros

N'hésitez pas à me donner vos retours et vos commentaires sous cet article. 


Commentaires